32. Un lloc amè

Vinyeta 32

Figura

Oca (7). El pati.

Títol

Conté la cadena fònica “oca”.

Lema

Blanca vibrant = So relativament llarg, amb lleugeres oscil·lacions de to.

Poema model


                                                                         — aux coins des rues,
La plaque bleue à nom pur, pour celle où se lit
Le chiffre de maison ; — pour celle où suinte au lit
Un bouquet de cheveux, la papillote grasse
A côtelette ; — pour l’ex-bascule à disgrâce
D’un prometteur piége à rats, un loyal tremplin ;
— Un tunnel, quand, vorace, il est de vapeur plein,
Pour un triste auditif conduit à tampon d’ouate ;
— Pour un dé, gaine-annexe au tiers doigt adéquate,
Lorsqu’il pose à l’envers, le gobelet à tours ;
— Pour celui des croupiers, si pur soit-il toujours
De rouge caoutchouc, le sourd racloir à boue ;
— Le jeu qui semble au chien fait pour qu’on le rabroue,
Pour un groupe au rancart, par les noirs pris aux blancs,
D’obscurs pions d’échecs ; — quand, de l’eau plein ses flancs,
Presque enfonce un canot, ce qui part des écopes,
Pour d’humains postillons ; — un toit pour télescopes,
Pour l’un, de l’autre veuf, des hémisphères forts
De Magdebourg ; — l’enfant, fruit d’occultes rapports,
Sur tel voyant rond-point mis, pour l’émergeant hôte
D’une galette à faire un roi ; — quand côte à côte
S’emballent deux chevaux, leur timon enchaîné,
Pour une flèche au vol bas ; — pour un dégainé
Cuir à rasoir, la carte à commander qu’encadre
Un rectangle à poignée ; — un brûle-bout de ladre,
Pour un plat clou-punaise en solitaire exil
La pointe en l’air ; — en Suisse, au bazar, pour un cil,
Courbe évadé d’un œil doux, une corne noire
De chamois ; — à son clou mise, une bassinoire,
Pour un balancier mort, à revivre appelé ;
— Dans un char à bras en état d’être attelé,
L’avilissant harnais d’homme, pour des bretelles ;
— Chez l’impure, un suave oreiller à dentelles,
Pour la pelote où rit, de trous vierge, un volant ;
— Posé par l’escrimeur las, un masque isolant,
Pour un protège-orbite à remettre aux lunettes
D’un casseur de cailloux ; — la tempe aux rides nettes
D’un vieux, pour le revers supérieur d’un poing ;
— Pour le décoiffant drap noir d’un metteur au point,
Celui dont, faisant du vent, à quatre on recouvre
Un cercueil ; — l’album à gens, s’il faut pour qu’il s’ouvre
Vaincre un ou deux fermoirs, pour un paroissien ;
— Pour un tire-bouton vil, le croc quasi sien
Qui, sort noble, aux cinq doigts chez le manchot supplée ;
— L’écharpe à mettre un bras, pour celle où, décuplée,
S’est cloîtrée une joue un jour de fluxion ;
— Lorsqu’il rend le fer chaud mûr pour la flexion,
Pour un excitateur d’âtre, un soufflet de forge ;
— Pour ce qu’un tousseur montre au docteur pour la gorge,
Un cavernaire arceau, par le couchant rougi,
A stalactite unique ;

Raymond Roussel.
Continuació del poema model 27.

pdf

Anuncis

Deixa un comentari

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

Esteu comentant fent servir el compte WordPress.com. Log Out / Canvia )

Twitter picture

Esteu comentant fent servir el compte Twitter. Log Out / Canvia )

Facebook photo

Esteu comentant fent servir el compte Facebook. Log Out / Canvia )

Google+ photo

Esteu comentant fent servir el compte Google+. Log Out / Canvia )

S'està connectant a %s